Lancement du 2 ème Acte de l’aménagement Durable à Bidart

Vendredi, 30 octobre, 2020

Il y a 7  ans la commune de Bidart s’engageait aux côtés du GIP Littoral comme l’un des 3 sites pilotes pour mettre en place la démarche Aménagement Durable des stations et territoires touristiques littoraux. La commune a ainsi bénéficié d’un accompagnement des membres et partenaires du GIP littoral à la définition d’une feuille de route de réaménagement durable de la Vallée de l’Uhabia.

Le premier acte s’est concrétisé au printemps 2019 par l’ouverture d'une voie verte de 6 km 

Ce cheminement doux partagé par les piétons et les vélos permet de traverser la commune sur un axe Ouest-Est. Depuis l’estuaire du fleuve jusqu’aux quartiers de l’intérieur, ce cheminement relie - en interconnexion avec d’autres chemins - les quartiers de Bidart, mais aussi les infrastructures touristiques tels que les campings et les sites emblématiques de la commune. Depuis cet itinéraire principal, d’autres liaisons permettent aussi de mailler plus largement le territoire : avec la zone d’activité d’Izarbel ou encore avec la Vélodyssée.

Cette nouvelle offre de mobilité de 6 km constitue la colonne vertébrale d’un réseau de cheminements doux et valorise les sites et paysages de la commune. Elle répond tout autant à la logique d’apaisement recherchée en période estivale, en offrant une alternative sérieuse pour se déplacer autrement sur le territoire et limiter la saturation des axes routiers, que comme une desserte locale tout au long de l’année entre les quartiers et un pôle gare dont la municipalité souhaite la prochaine réouverture. Enfin, ce 1er acte permet de reconsidérer les problématiques de stationnement au plus près de la plage.

Ce projet de voie verte est né de la conviction que la vallée et la plage de l’Uhabia constituent un véritable écrin naturel qui doit être sauvegardé et mis en valeur dans une logique de développement durable.

 

Poursuite de l'aménagement durable sur la partie avale de l'Uhabia 

Aujourd’hui, la commune de Bidart s’engage dans un 2ème acte de l’aménagement qui doit permettre de poursuivre ce projet d’aménagement durable sur la partie avale de l’Uhabia.

La vocation de l’estuaire et de la plaine de l’Uhabia devrait principalement consister à offrir de nouveaux espaces de rencontre et de convivialité. Ces modes d’occupation devront pourtant intégrer et satisfaire les enjeux multiples auxquels l’étude « Aménagement Durable » avait cherché à répondre, à savoir :

- les enjeux environnementaux, en lien avec la fréquentation touristique et plus largement la pression humaine exercée sur le milieu. Le site est aussi particulièrement touché lors des épisodes de crue du fleuve qui peuvent entraîner inondations, pollutions et par conséquent fermeture de la plage, sans oublier le risque de submersion marine.

- les enjeux de mobilité et d’accessibilité. Il s’agit de questions de fond qui concernent la totalité de l’agglomération de la côte basque, mais qu’il faudra intégrer à la réflexion afin que les interventions proposées contribuent à améliorer la situation générale. Deux constats s’imposent à l’échelle du périmètre d’étude : un accès aux différents sites de la vallée de l’Uhabia encore trop dépendant de la voiture (malgré les récentes réalisations de la Vélodyssée et de la voie verte) et la saturation de la RD 810.

- les enjeux d’urbanité, de qualité des espaces publics et de mixité sociale. Ce site fait figure de pivot à l’échelle de la commune et plus largement à l’échelle géographique de la côte basque. Il associe l’ensemble des quartiers le long de la vallée de l’Uhabia dont le centre-bourg et le quartier de Parlementia. Il constitue également une transition entre l’espace littoral et l’arrière-pays basque.

Les récents aménagements de voies douces font aujourd’hui du site un espace de promenade, venant rajouter cette fonction aux différentes occupations déjà présentes. Cette nouvelle vocation – ou, plus exactement, son renforcement très net depuis l’ouverture de la voie verte – vient justifier la nécessité d’une intervention sur ces espaces, aujourd’hui traversés, afin qu’ils deviennent demain une véritable destination présentant l’ensemble des offres susceptibles d’être proposées dans un site tout à la fois naturel et urbain, balnéaire et rural. Espace de rencontre, de transition et d’échanges, la vallée de l’Uhabia, notamment dans sa partie avale, devra faire l’objet d’une attention toute particulière, tant elle paraît essentielle au fonctionnement et au développement durables et apaisés du territoire. La prise en compte des attentes et besoins des bidartars sur les aménagements futurs de ce secteur à enjeux complexes est ainsi primordiale.

Ce sont donc 2 consultations qui sont lancées en simultané :

  • Une consultation visant à retenir un prestataire expert pour mettre en place une participation citoyenne, un engagement fort de la municipalité déjà largement engagé lors du projet de Voie Verte
  • Une consultation visant à retenir un bureau d’étude pour élaborer une étude de programmation et de faisabilité visant à préciser les conditions de mise en œuvre opérationnelle, technique et financière Les attendus de l'étude sont des éléments de programmation permettant de déclencher directement des missions de maîtrises d'œuvres sur les différents secteurs en donnant à la collectivité un planning de réalisation