Reconquérir la façade maritime d’une ville soviétique post-industrielle, le GIP s’exporte à l’international !

Lundi, 19 avril, 2021

Dans le cadre d’un projet de coopération international, le GIP Littoral et plusieurs experts français (Interland, CASAGEC, Rivages de France) accompagnent la ville Ukrainienne de Marioupol située sur les bords de la mer d’Azov dans sa transition post-industrielle, pour retrouver et remettre en valeur sa façade maritime.

Ce projet de coopération, hors programme partenarial, mais missionné et financé par le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères, va permettre une première pour le GIP Littoral au niveau international. Au-delà du travail sur le plan opérationnel, il renforcera la solidarité, la formation et le partage d’expériences avec un territoire encore sous tension lié au conflit entre l’Ukraine et la Russie.

Marioupol est l’une des dix plus grandes villes d’Ukraine, peuplée d’un demi million de personnes et située à l’est du pays sur la côte nord de la mer d’Azov à l’embouchure des rivières Kaltchik et Kalmious. Elle se définit actuellement comme une ville commerçante, touristique et industrielle , dans laquelle règne un mélange d'anciennes traditions culturelles donnant une saveur particulière à l'environnement urbain. Sur le plan historique, la ville de Marioupol est une ville sidérurgique qui a connu un fort développement à l'époque soviétique.

Aujourd’hui, Marioupol renait dans une situation post-crise, et en 2017, sous l’impulsion de son nouveau Maire, la ville de Marioupol s’est dotée d’une stratégie à l’horizon 2021, décrite dans « Mariupol Development Strategy 2021 » qui ébauche les grands objectifs, principes, et méthodes de la transformation de la ville vers une ville intelligente, verte, durable, et s’appuyant davantage sur ses atouts pour développer le secteur tertiaire et le tourisme. Une révision de la stratégie, portant sur la période 2021 à 2040, est en cours de définition par la ville.

Au cœur d’un contexte géopolitique sous tension avec son voisin Russe, la ville de Marioupol se veut porte d’entrée vers l’Europe et l’image du renouveau de l’Ukraine. Au-delà de la façade maritime de Marioupol, c’est toute la côte nord de la mer d’Azov qui est amenée à évoluer dans les années à venir, avec une intention portée au plus haut niveau de l’Etat.

Depuis la perte de la principale région touristique d’Ukraine qui était incarnée par la Crimée, on observe un déplacement des flux touristiques qui devrait s’accroitre dans les années à venir. Ainsi les touristes aisés qui allaient auparavant en Crimée, se rendent aujourd’hui sur la côte de la Mer Noire, déjà développée, située à l’ouest de la Crimée, et proche d’Odessa. D’un autre côté, la population aux revenus plus faibles, qui n’a aujourd’hui plus les moyens d’aller dans cette zone, se dirige vers la côte de la mer d’Azov ce qui commence déjà à poser certains risques de « tourisme sauvage » sur la côte à l’ouest de Marioupol et à proximité de zones ornithologiques de valeur. Ces zones sont d'un intérêt majeur en matière de faune et de flore. Elles sont classées d'une part en zone « RAMSAR », et d'autre part en « Parc National ». Ces deux classements montrent l'importance et la présence de nombreuses espèces protégées.

C’est dans ce contexte que le groupement d’étude piloté par le GIP Littoral accompagne Marioupol dans sa stratégie de développement touristique à l’échelle de la mer d’Azov et de façon plus opérationnelle sur les trois grandes plages de la façade maritime de la ville :

  • La plage de Peschyany à l’Ouest
  • La plage Centrale
  • La plage de Livoberejny à l’Est

Les grands enjeux de cette mission sont d’accompagner la réhabilitation de ces espaces autour d’une stratégie cohérente d’accueil des populations et de répartition des usages entre ces plages aux profils et fonctions bien différentes. L’équipe française travaille principalement à la programmation du renouveau de la plage centrale qui devrait déboucher sur un concours international d’architecture pour 2022.

L’intégralité de l’équipe s’est rendu sur place fin mars 2021 pour une semaine d’échanges, de visites de terrain, d’entretiens et la découverte des sites touristiques de la mer d’Azov que sont Berdiansk et Prymorsk. Pour découvrir ces sites vus du ciel, l’équipe de CASAGEC a réalisée une vidéo de ses prises de vue par drone.

Ce projet de coopération participe aux actions de solidarité de la France avec l’Ukraine à travers un financement du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères.