3ème comité technique - actualisation du diagnostic régional d’érosion côtière en Charente-Maritime

Mercredi, 14 avril, 2021

Le comité technique de l’actualisation du diagnostic régional d’érosion côtière s’est réuni en visioconférence le 31 mars dernier.

Cette actualisation vise à caractériser l’aléa de recul du trait de côte et à analyser les enjeux exposés sur le littoral de la Charente-Maritime. Il s’agit d’aboutir à un diagnostic régional homogène à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine et d’identifier les secteurs les plus sensibles à l’érosion côtière en Charente-Maritime, afin d’alimenter les réflexions sur des stratégies locales de gestion et programmes d’actions locaux à engager.

La caractérisation de l’aléa de recul du trait de côte à l’horizon 2050 constitue la première étape, en cours de réalisation par l’Observatoire de la Côte Aquitaine (OCA). Lors du précédent comité technique, l’OCA avait présenté le bilan des études et des données disponibles, ainsi que la méthode mise en œuvre pour tracer le trait de côte de référence et préciser ses descripteurs.

Ces dernières semaines, le GIP Littoral et l’OCA ont rencontré les Communautés de Communes et d’Agglomérations, ainsi que les partenaires techniques, afin de compléter les hypothèses de prise en compte des ouvrages côtiers en vue de la projection du trait de côte. Au terme de ces rencontres, des hypothèses homogènes et partagées ont pu être appliquées à l’échelle du département.

Lors de ce troisième comité technique, la réunion visait à partager des propositions sur le choix des études et des données à retenir pour la projection du trait de côte.

Dans les prochaines semaines, l’OCA va déterminer les taux de reculs chroniques du trait de côte (Tx en m/an) et les reculs brutaux en cas d’évènement majeur (Lmax en m) pour chaque tronçon du littoral, sur la base des études et des données retenues par le comité technique. L’OCA procèdera ensuite à la projection du trait de côte à l’horizon 2050 pour caractériser la bande d’aléa sur le littoral de la Charente-Maritime. Une présentation de ces résultats fera l’objet d’un prochain comité technique à l’horizon de la fin juin.

Au second semestre 2021, le GIP Littoral procèdera ensuite à la caractérisation de la sensibilité du littoral de la Charente-Maritime à l’érosion côtière, à travers une analyse détaillée des enjeux socio-économiques et environnementaux dans la bande d’aléa. Le GIP Littoral a déjà anticipé l’engagement de ce travail avec le recrutement d’un stagiaire de Master 2.