Un nouvel article du GIP Littoral dans la Revue ESPACES

Mercredi, 30 septembre, 2020

Pour le touriste, le mouvement au sein de la destination n’est pas seulement un moyen de se déplacer d’un lieu à un autre, c’est aussi une manière de découvrir un territoire et d’y vivre une expérience. La mobilité touristique au sein de la destination soulève alors de nombreux enjeux : organiser la multimodalité pour fluidifier et optimiser les déplacements ; adapter à un usage touristique les transports en commun ; promouvoir la marche, le vélo ou les microvéhicules (trottinettes, par exemple)… Un travail de fond doit souvent être engagé, qui passe par l’adaptation du réseau de mobilité existant et le développement de modes de déplacement expérientiels. Pour réussir leur mutation, les destinations touristiques doivent s’appuyer sur une organisation multimodale simple, lisible, flexible, réactive et réversible. La voiture individuelle a une place dans cette organisation, mais ne doit pas prendre toute la place.

Dans ce nouveau numéro de la Revue Espaces, le GIP Littoral a été sollicité pour un article sur les mobilités «  Mobilités sur le littoral de Nouvelle-Aquitaine. Changer de modèle ! » qui revient sur les principes d’aménagement durables et retours d’expériences à l’œuvre sur le littoral de Nouvelle-Aquitaine.

L’aménagement du littoral de la Nouvelle-Aquitaine a été pensé à une époque où l’espace public était organisé quasi exclusivement autour de l’usage de la voiture. Ce modèle s’avère dépassé aujourd’hui. L’évolution des modes de vie et des pratiques touristiques, les mutations sociodémographiques renforcent les besoins et la demande en nouveaux types de mobilité pour les populations et les usagers du littoral. C’est donc tout le modèle de mobilité qui doit être repensé. Il ne s’agit pas de produire une doctrine antivoiture, mais de déployer des propositions alternatives pour les déplacements du quotidien.