Schéma plans plages

Il permet la coordination des projets d’aménagement des plages en appliquant des principes communs et en s’adaptant aux situations locales.

Historique

Les « plans plages » ont été conçus dans le cadre de l’action de la  MIACA. Il s’agissait alors de projets concertés d’accueil du public sur le littoral, visant à concilier l’accueil, la sécurité et l’environnement avec un nombre limité d’équipements nécessaires. Depuis, la protection du littoral s’est renforcée, notamment en secteur d’espaces naturels (loi littoral). La fréquentation des plages s'est diversifiée : les besoins des populations des agglomérations proches et d’une population résidente permanente se sont ajoutés à une fréquentation strictement touristique visée à l'origine. Les attentes de ces différentes clientèles ont également évolué : elles sont plus exigeantes sur la qualité des services offerts, plus attentives à la préservation des milieux naturels, à la qualité des espaces, à leur caractère sauvage.

Au bout de plus de trente années d’aménagement, un état des lieux des actions et une analyse prospective de cette politique s’imposaient afin de pouvoir en envisager le devenir à moyen et long terme.

Schéma Plans plages

Validé en 2010, le schéma Plan Plage est l’un des premiers chantiers lancés par le Conseil d’Administration du GIP. La finalité du schéma est la coordination de tous les projets d’aménagement des plages d’Aquitaine en appliquant des principes communs et tout en s’adaptant aux situations locales.

Le plan plage est défini comme un aménagement du littoral sur un périmètre déterminé, destiné à organiser l’accueil sécurisé du public, en relation avec l’activité balnéaire et, le cas échéant, avec d’autres activités liées à l’usage de la plage.  Il répond à une exigence de qualité, en termes de services, de sécurité, de prise en compte des enjeux environnementaux, de « signature » paysagère. La stratégie régionale propose un plan d’action, sous forme de prescriptions et de recommandations à mettre en œuvre et à valoriser pour chaque type de site, et selon différents enjeux :

  • Assurer la sécurité des sites et la protection des personnes,
  • Assurer la gestion environnementale du site (exemple d’actions : expérimentation de tri sélectif et sensibilisation sur les éco-gestes, expérimentation de sites sans poubelles…),
  • Améliorer la qualité de l’accueil du public/ public handicapé,
  • Garantir la préservation des espaces naturels et les caractéristiques paysagères du site (exemples d’actions : Projet paysager en utilisant des végétaux adaptés au contexte local et maintenant la typicité des lieux, équipements démontables,…),
  • Développer et encourager les modes de déplacements doux et mise en place de solutions alternatives à la voiture et maîtriser les flux (exemples d’actions : réalisation d’aménagements en retrait sous couvert forestier, favoriser les liaisons cyclables ou piétonne, mise en place de navettes dans le cadre de montages associant public et privé…)
  • Gestion des pratiques et animation sportives et pédagogiques.

Les actions collectives

Dans le cadre de l'animation du partenariat littoral sur la question de l'aménagement durable des plages, plusieurs actions collectives ont été menées : 

Les journées thématiques Plages