Stratégie régionale de gestion de la bande côtière

Gestion des risques

Le littoral régional dispose d’une stratégie régionale de gestion du risque d’érosion côtière. Elle est issue d’une réflexion partagée entre l’État et les collectivités littorales, réunis au sein du GIP Littoral.

La stratégie régionale de gestion de la bande côtière

Finalisée en 2012, la démarche stratégique de gestion de la bande côtière s’est appuyée sur une étude menée sur les sites tests de Lacanau, Contis et Ciboure. À partir des résultats obtenus, la stratégie propose à l’ensemble des acteurs publics du littoral une vision partagée permettant de faire face au risque d’érosion côtière. Première démarche de ce type en France, respectueuse des principes de la stratégie nationale, elle traduit une ambition collective à l’échelle régionale et offre une boîte à outils pour mettre en œuvre, localement, une gestion durable de la bande côtière.

La stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte

Le Grenelle de la Mer a proposé la définition d'une stratégie nationale et d’une méthodologie de gestion du trait de côte, du recul stratégique et de la défense contre la mer. Cet engagement, après concertation, a permis d’aboutir fin 2011 à la définition d'une stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte 2012–2015, sous-titrée "vers la relocalisation des activités et des biens". Pour faire suite à ce premier programme d’actions, un nouveau programme a été proposé en 2017. La mise en œuvre de la stratégie nationale repose sur une responsabilité partagée entre l’état et les collectivités territoriales. Sur la base des principes communs et des recommandations stratégiques, le programme d’actions 2017-2019 s’organise autour de 5 axes :

  • Développer et partager la connaissance sur le trait de côte (Axe A) ;
  • Élaborer et mettre en œuvre des stratégies territoriales partagées (Axe B) ;
  • Développer des démarches expérimentales sur les territoires littoraux pour faciliter la recomposition spatiale (Axe C) ;
  • Identifier les modalités d’intervention financière (Axe D) ;
  • Communiquer, sensibiliser et former aux enjeux de la gestion du trait de côte (Axe transversal).

Depuis 2014, un comité national de suivi de la mise en œuvre de la stratégie nationale a été mis en place. Ce comité a produit en 2015 un rapport intitulé "40 mesures pour l'adaptation des territoires littoraux au changement climatique et à la gestion intégrée du trait de côte".

La stratégie régionale de gestion de la bande côtière

Elle met en avant le principe de prévention, elle encourage à développer la connaissance et la culture du risque, elle engage à étudier toutes les possibilités techniques pour gérer un risque existant, sans exclusion ni tabou, notamment sur le repli stratégique. Elle offre également un cadre de gouvernance pour des prises de décisions partagées et concertées au niveau local. C’est un véritable changement de paradigme dans la gestion d’un risque littoral.

Comment est-elle organisée ?

Elle est constituée de quatre documents : une introduction générale, une présentation de la sensibilité régionale à l’érosion côtière, un document d’orientations et d’actions (pièce majeure de la stratégie régionale de gestion de la bande côtière) et un guide de l’action locale. Ces documents n’ont aucune valeur réglementaire en tant que tels mais visent cependant à orienter les politiques publiques menées en Nouvelle-Aquitaine pour mieux gérer la bande côtière. Le cadre régional défini dans cette stratégie a vocation à être adapté et affiné par des réflexions plus locales, au sein des stratégies locales de gestion de la bande côtière.

Quels en sont les grands principes et actions ?

Dans le respect des politiques nationales et européennes de gestion des risques naturels, cinq grands principes (déclinés en objectifs et actions) sont ainsi édictés au plan régional :

  • Prévoir le risque, améliorer la connaissance et développer la culture du risque ;
  • Prévenir le risque ;
  • Gérer de façon optimale les situations existantes ;
  • Préparer et gérer les crises ;
  • Faciliter la mise en œuvre et la cohérence des actions de gestion.

Les tempêtes de l'hiver 2013-2014 sur le littoral régional ont mis en évidence la nécessité d'actualiser le diagnostic de sensibilité à l’érosion côtière de la stratégie régionale. De nouveaux chiffres clés sur l'aléa érosion et les enjeux menacés ont donc été produits par l'Observatoire de la Côte Aquitaine et le GIP Littoral en 2018 en ex-Aquitaine.

Suite à l’élargissement du périmètre d’intervention du GIP Littoral en 2020, et afin d’intégrer pleinement le littoral de la Charente-Maritime dans le cadre de la stratégie régionale, le GIP Littoral a engagé l’actualisation du diagnostic régional. Ce travail vise principalement à caractériser l’aléa érosion et à analyser les enjeux exposés sur le littoral de la Charente-Maritime (évaluation de la sensibilité). L’ensemble des résultats du diagnostic est attendu au premier trimestre de l’année 2022. Il doit permettre d’aboutir à un diagnostic régional homogène à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine et d’identifier les secteurs les plus sensibles en Charente-Maritime.

Les stratégies locales de gestion de la bande côtière

Lutter ou s’adapter à l’érosion côtière : les stratégies locales sont l'outil d’aide à la décision pour les territoires pour la gestion du risque à court, moyen et long terme.

La stratégie régionale de gestion de la bande côtière, validée par l’État et les collectivités territoriales du littoral régional en 2012, a défini des grandes orientations pour la gestion durable de la bande côtière. Elle a prévu l’élaboration de stratégies locales pour permettre d’affiner ces orientations et les adapter aux projets des territoires.

Le premier objectif d’une stratégie locale est de réduire durablement et efficacement la vulnérabilité des personnes, des biens et des activités à l’érosion côtière. Les stratégies locales sont mises en place prioritairement là où les risques d’érosion marine et de mouvements de falaises sont importants. Elles doivent être menées sur un territoire cohérent du point de vue du fonctionnement des systèmes, des aléas et des enjeux.

Une stratégie locale doit être portée par une collectivité territoriale, avec une volonté politique de partager un diagnostic et de conduire un projet avec l’ensemble des acteurs concernés par la gestion de la bande côtière. Elle débouche sur la coordination et la planification des actions locales de gestion de la bande côtière dans un programme d'actions unique, articulé avec les documents réglementaires (PPR, PLU et Scot) et ce dans une vision stratégique.

Plus d’informations sur la méthode d'élaboration des stratégies locales de gestion de la bande côtière, voir le guide de l'action locale de la stratégie régionale.

Carte de la stratégie régionale
Carte des stratégies locales de gestion de la bande côtière
Toutes les ressources "Gestion des risques"

ou toutes les ressources