Retour sur l’Atelier prospectif de recomposition spatiale du littoral à Sainte-Maxime

Lundi, 18 janvier, 2021

Les 14 et 15 janvier dernier s’est tenu un Atelier prospectif autour de la recomposition spatiale du littoral de Sainte-Maxime, située dans le Var. Organisé par la DREAL PACA, avec l’appui en ingénierie de l’Agence d’urbanisme de l’aire toulonnaise et du Var et de la commune, cet Atelier prospectif avait pour objectif principal d’ouvrir une réflexion collective sur les outils stratégiques à mobiliser pour repenser l’occupation et les usages du littoral maximois à l’horizon 2100 et d’imaginer de premières pistes de travail pour nourrir l’OAP littorale du futur PLU.

Le GIP Littoral Nouvelle-Aquitaine a été invité à co-animer, l’une des quatre tables-rondes portant sur la pertinence des OAP et des leviers règlementaires pour amorcer le changement. De manière complémentaire, les autres tables-rondes ont permis aux participants de s’interroger sur l’aménagement du littoral à repenser pour l’adapter à l’évolution du trait de côte, sur les outils opérationnels, notamment fonciers et les acteurs à mobiliser, ainsi que sur les freins et conditions d’acceptabilité à lever / instaurer pour concrétiser un projet de recomposition spatiale.

Les échanges ont été riches entre les participants (DDTM83, MTE, CEREMA, ABF, Conseil Régional, CAUE..) et les grands témoins :  Sophie Lafenêtre (Directrice EPF Occitanie), Bruno Garnerone (Paysagiste-conseil de l’Etat), Samuel Robert (chercheur au CNRS-Université Aix-Marseille),  et Bénédicte Duluc (chargée de mission planification, GIP Littoral) qui ont fait part de leurs retours d’expérience. Pour le GIP, cela a été l'occasion, entre autre, de présenter les démarches Aménagement Durable des territoires littoraux et Stratégie de gestion de la bande côtière. 

Au menu des discussions et des débats : choix du « bon » périmètre pour penser le projet d’aménagement, articulation planification et gestion des risques, nécessité d’aller vers des démarches transversales (urbanisme/mobilités/paysages/ risques…), priorisation des enjeux et phasage de projets pour articuler les projets de court terme et la vision de long terme, participation citoyenne, financement des opérations d’acquisition, etc…… et projet de loi 4D ( « Préparons l’avenir des territoires littoraux ») !